Critique de l'album de Shurik'n - Adamant-ium

Chronique  RAP francais

Shurik'n de son vrai nom Geoffroy Mussard reviens avec son 3ème opus solo intitulé Adamant-ium sorti le 2 décembre.

Après un 2ème album qu'on aura attendu de nombreuses années et qui aura divisé les fans de la première heure, le rappeur marseillais et membre d'IAM est-il toujours dans le coup?

 

 

 

L'intro débute parfaitement l'album et met directement dans l'ambiance avec ses scratchs percutants. En parlant de scratchs, ça fait plaisir d'en entendre autant dans un album de rap en 2016, c'est ce qui me manque le plus aux albums de rap post 2000.

Sur Adamant-ium, on sent que Shurik'n a avant tout cherché à se faire plaisir, à s'amuser et pour ça il s'est entouré de nombreux amis ou proches: Samm (Coloquinte), AKH (IAM), Faf larage (son frère), Saïd ... 

 

 

 

 

A 50 ans passé Shurik'n a le flow toujours affûté et montre qu'il peut tenir largement la comparaison avec des Mc's plus jeune et ce même sur la durée d'un album entier.

 

Les deux reproches que l'on pourrait faire à cet LP sont ses instrus qui ne plairons pas à tout le monde et qui finissent par toutes se ressembler ainsi que les prestations de certains invités. On est loin des sons intimistes et nostalgiques de "Ou je vis" en gros. Ca ne veut pas pour autant dire que "Adamant-ium" est un mauvais album mais les différents morceaux qui le composent ont quelque-chose de moins marquant que ce qu'il a pu faire par le passé et on doute qu'ils traverseront les époques.

 

Néanmoins Shurik'n nous livre un album solide qui plaira aux amateurs du genre.

 

La note Kulture ChroniK: 6.5/10

 

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez le sur les réseaux sociaux:

Écrire commentaire

Commentaires: 0