MADEMOISELLE - Park Chan-wook

critique - thriller

« Mademoiselle » est un thriller sensuel de Park Chan-wook, le réalisateur entre autres d’Old boy, Lady vengeance et Stoker. L’histoire se déroule dans les années 1930 pendant la colonisation japonaise en Corée. Un homme surnommé « le comte » échafaude un plan pour s’approprier l’argent d’une riche héritière japonaise vivant dans un manoir avec l’aide d’une fille coréenne pickpocket qu’il fera embaucher comme servante au manoir.

 

 

 

Premièrement les images sont belles, très belles même, le choix des couleurs est remarquable, c’est le film de ce réalisateur le plus réussi à ce niveau-la et surtout celui qui semble faire le moins amateur. Même si ce n’est pas l’aspect principal du film, il y a tout un aspect politique sous fond de colonisation.

 

Au niveau du scénario Park Chan-wook fait du Park Chan-wook, c’est-à-dire qu’il y a beaucoup de retournements de situation. L’histoire est alambiquée au possible, très sensuelle, trop sensuelle ? On a du mal à s’y intéresser vraiment et puis on commence à les connaitre ses scénarios qui agissent toujours selon le même procédé et pour le coup c’est beaucoup moins intéressant que ses anciens films, la faute au manque de renouvellement d’une part et à l’aspect moins exaltant de celui-ci d'autre part.

 

On retiendra surtout du film, sa photographie irréprochable ainsi que sa très jolie musique. Ce long métrage plaira probablement plus à des personnes qui ne connaissent pas l’œuvre de cet auteur.

 

 

La note Kulture chroniK : 5/10

 

 

 

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez le sur les réseaux sociaux:

Écrire commentaire

Commentaires: 0